Questions pour la deuxième partie:

 Question globale pour la 2e partie du conte: Kéita adopte-t-il l'optique européenne sur les cultures indigènes africaines? Quels en sont les indices le long de cette partie?

 

Questions plus ponctuelles:

1. D'après la perspective de Kéita, quels sont les signes croissants du manque de "civilisation" à mesure que lui et le narrateur s'approchent de Dougouba?

 

2. Quelle promesse symbolique Kéita fait-il au narrateur lors de son retour dans son village natal, promesse qui clôt aussi cette deuxième section du conte?

 

3. Quel rite a lieu le jour où Kéita et le narrateur arrivent au village? Pourquoi cette coïncidence est-elle importante au déroulement de l'intrigue?

 

4. Qui dit "C'est encore là des manières de sauvages!"? Comment le narrateur réagit-il à cette phrase?

 

5. Qu'est-ce qui indique que les ancêtres morts sont toujours présents et actifs dans la vie des villageois?

 

Retour au texte